Une Femme-MĂ©decines amĂ©rindienne est une personne qui a reçu des transmissions, des secrets, des pouvoirs de guĂ©rison, des mĂ©decines. Au sens amĂ©rindien du terme, mĂ©decines signifie pouvoirs, pas mĂ©dicaments. Cela signifie que j’ai reçu par des dons, des transmissions, des intitiations aux pouvoirs de soulager ou guĂ©rir par diverses techniques (plantes, huiles essentielles, musique ou par les mains).

Une Femme-MĂ©decines peut ĂŞtre assimilĂ©e Ă  une chamane. Mais je n’aime pas ce terme.

Le chamanisme est en vogue actuellement. On trouve de tout, des gens qui font des choses exceptionnelles et d’autres qui font n’importe quoi.

Une chamane ou une Femme-MĂ©decines se sert de ce qui l’entoure, la nature, les Ă©nergies, les Ă©lĂ©ments, les planètes, les plantes, le son, les entitĂ©s mĂŞme, pour avoir une rĂ©ponse efficace Ă  la problĂ©matique de son patient. Cela passe très souvent par le corps. Il s’agit d’une thĂ©rapie très efficace et sans douleur. Mais attention, une Femme-MĂ©decines n’est pas un mĂ©decin et ne doit se substituer Ă  la mĂ©decine allopathique. Il s’agit d’un complĂ©ment.

Qu’est-ce qu’une Femme-MĂ©decines ?

Etre Femme-MĂ©decines, c’est pratiquer un art de vivre et une façon d’ĂŞtre un peu diffĂ©rents.

Tous les jours qui nous sont accordĂ©s sur Terre-Mère, nous honorons tout ce qui la compose : les forĂŞts, les arbres, les rivières et les lacs, la nature dans sa globalitĂ©. Nous dansons la vie, chantons sous la lune, enlaçons les arbres, respectons toute forme de vie, quelle soit animale, vĂ©gĂ©tale minĂ©rale ou humaine, parce qu’ils sont la composante de la roue mĂ©decines, celle qui est suivie dans la voie rouge.

Nous sommes reliées en permanence au cycles lunaires et donc à nos cycles de femmes, au féminin sacré mais nous nous relions également au masculin par le soleil, faisant naitre ainsi une force équilibrée au centre même de notre existence.

La musique prend Ă©galement beaucoup d’importance et le tambour est un alliĂ© prĂ©cieux.

Nous avons une conscience aigĂĽe de l’importance de protĂ©ger Terre-Mère des castastrophes imminentes liĂ©es Ă  la pollution ou au climat.

Je pratique donc des soins avec ces techniques de Femme-MĂ©decines, en cabinet ou en stages, que je conjugue avec mon savoir de psychologue, victimologue et j’ai crĂ©Ă© une technique unique : la psychologie MaĂŻeutico-sensitive®. (infos page psychologie MaĂŻeutico-sensitive)

J’ai dĂ©cidĂ© de vivre mon rĂŞve d’enfant : aller rencontrer des Natifs, sur leur sol. La vie et l’univers se sont chargĂ©s de m’offrir ce bonheur. Et comme un cadeau n’arrive jamais seul, le nom MĂ©decines : PLUME DE LOUVE m’a Ă©tĂ© transmis. (Une histoire que je raconte dans mon livre : « Le porteur de Cercles »)

J’ai pu créer des liens extrêmement forts avec des membres d’une petite tribu du Montana : les Crows.

J’ai plusieurs amis qui vivent sur la rĂ©serve, mais l’un d’eux m’a permis de raconter son histoire dans un livre, ce qui a fait de moi un Ă©crivain. Ce livre s’appelle : « Le fils de l’Oiseau-Tonnerre » aux Editions Vega/Tredaniel

C’est comme cela que je suis devenue Ă©crivain.